Haut
de page
Retour

Ressources humaines

Et si on se déconnectait après le travail ?

n France, une étude de l’Ifop montrait que 42 % des utilisateurs de smartphones s’estiment « dépendants » de leur téléphone. La perte d’efficacité induite par la seule présence de notre smartphone en réunion équivaut à une baisse de 10 points de notre QI.

Depuis quelques années, des cures de désintoxication numérique sont proposées dans les entreprises. Le phénomène s’amplifie de plus en plus.  Ils réapprennent à vivre sans écrans : temps de lecture, projection de films, exercices physiques pour compenser l’inclinaison de la tête due à l’usage prolongé du smartphone…

 

Depuis le 1er janvier 2017, le « droit à la déconnexion » figure dans le Code du Travail français pour « assurer le respect des temps de repos et de congés, ainsi que l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle et familiale ».

De nouvelles initiatives ont émergé comme chez Bouygues Télécom, les salariés qui se connectent le soir ou le week-end sur leur ordinateur sont rappelés à l’ordre par une fenêtre « pop-up » les invitant à respecter leur temps de repos et celui des autres. Chez Aequitas, les salariés ne peuvent pas se connecter de 22h00 à 7h00 au serveur pour préserver leur vie privée.

Parlez à un expert Aequitas

Contactez-nous