Haut
de page
Retour

Think

L’entraide au travail… une réalité pas si simple

Parfois on est débordé et on ne dirait pas non à un petit coup de pouce. Seulement, ce coup de pouce ne vient pas … Peux-t-on dire que l’entraide s’effrite ? Chacun défend son pré carré. Comment changer la donne  ?

Quand tout va bien, assister ses collègues est un geste naturel. Mais dès que l’activité s’accélère, exit les coups de pouce, c’est chacun pour soi.

La volonté de chaque manager est d’instaurer un esprit de coopération véritable et durable dans l’équipe.C’est la où la tâche se corse et qu’il faut s’aider des personnes plus enclines à la solidarité et convertir les plus égocentrés.

Voici un processus en cinq étapes qui a fait ses preuves.

1. Lever les résistances

Les personnes ayant des difficultés, ruminent en silence de peur d’être jugés  » nuls « . Il s’agit donc d’avoir du doigté pour rapprocher ces caractères sans braquer ni blesser personne. Ne les confrontez pas et procédez en deux temps.

1/ Lors de la réunion d’équipe, profitez-en pour délivrer un message fort : « L’activité est intense, voilà le plan d’action que j’ai élaboré, j’aimerais que tout le monde s’entraide, c’est primordial pour le service ».

2/ Voyez avant et en face à face les fortes personnalités : « Marie, j’ai besoin que tu passes un coup de main à Loïc, parce que tu as une vraie expérience du sujet avec un bel esprit de synthèse ». L’idée est de rester positif afin de responsabiliser Paul et lui démontrer qu’il a un intérêt à transmettre.

3/ Jouer perso n’est profitable pour personne. Si l’équipe a de bons résultats, tout le monde en profite alors que l’inverse n’est pas vrai.

2. Partager et faire partager l’information

En tant que manager, vous devez COMMUNIQUER ! On ne le répète jamais assez, vulgarisez l’information pour qu’elle soit comprise de tous : les projets, les nominations, les réorganisations en cours, … Un climat de confiance et d’ouverture s’impose alors et l’équipe sera poussée à échanger, à s’ouvrir à son tour. Exit la rétention d’information.

3. Aidez un collaborateur

Montrez l’exemple en aidant vous-même un de vos collègues et épaulez-le. Vous donnerez à votre équipe l’envie de vous imiter. Ceux qui jouent cavaliers seuls se sentiront gênés.

4. Créer des binômes

Avec les égocentrés où les sceptiques, le binôme est une bonne façon de provoquer la coopération. Il faut que les deux profils soient complémentaires. Faites un feed-back périodique, les choses avanceront et les liens se tisseront.

5. Encouragez en félicitant

Faire le point lors d’une réunion en les félicitant d’avoir fait preuve d’un  esprit d’entraide. Tous les collaborateurs ont pu monter en compétence grâce au binôme, continuons !

 

Grâce à l’entraide, une meilleure ambiance s’installe et chaque collaborateur se sent à sa place.

 

Parlez à un expert Aequitas

Contactez-nous