Haut
de page
Retour

Think

Rire au travail

Rire au travail, c’est possible et c’est même bon !

Le rire est un feu d’artifice pour le cerveau

Lorsque le cerveau identifie et comprend une plaisanterie, il libère des neurotransmetteurs liés au bien-être : dopamine, sérotonine et endorphines. Leurs effets sont bénéfiques pour l’ensemble du corps. Ils soulagent la tension, augmentent l’activité des cellules immunitaires et améliorent le flux sanguin. Ils aident ainsi à réduire les hormones du stress, relâcher les muscles et réduire les risques cardio-vasculaires. Bref, à défaut d’aimer les pommes, une blague par jour éloigne aussi le médecin.

Faut-il se prendre au sérieux pour travailler avec sérieux ?

L’humour est un formidable outil de cohésion et de socialisation. Le rire transcende les frontières culturelles et linguistiques, il permet de créer des liens et se présente comme un moyen universel d’exprimer ses intentions de coopération. C’est particulièrement vrai dans la sphère privée, mais qu’en est-il dans le monde si particulier de l’entreprise ?

Le rire rend plus performant

De nombreuses études confirment l’impact positif de l’humour au travail. « Le rire soulage le stress et l’ennui, il stimule l’engagement et le bien-être, ainsi que la créativité et la collaboration, mais également la précision analytique et la productivité », explique Alison Wood Brooks, professeure à la Harvard Business School. Récemment, un groupe de scientifiques qui menait des recherches sur le bonheur au travail a fait une découverte étonnante : regarder une vidéo humoristique a rendu les sujets de leur expérience… 10% plus productifs. En mettant les collaborateurs dans une disposition d’esprit favorable et ouverte aux autres – et à l’instar de toutes les émotions positives – le rire est bon pour le moral… et pour le travail.

Le rire désamorce les situations difficiles

Le monde du travail n’est pas toujours une suite de moments de joie. Par tous ses bénéfices sur la santé et le moral, le rire est également un excellent moyen de désamorcer une tension ou de calmer une situation tendue. « Il ôte le plomb de l’ambiance, court-circuite l’atmosphère électrique et dédramatise la situation anxiogène. Il redonne de l’énergie à celui qui subit l’échec, et relativise la faute du coupable. », explique Philippe Laurent. L’humour fait partie des habiletés sociales qui facilitent la vie en entreprise.

Quand l’humour va trop loin

Gare aux managers qui taquinent leurs collaborateurs et abusent de blagues douteuses. Leurs comportements peuvent inciter le reste de leur équipe à mal se conduire. Rosabeth Moss Kanter, professeure à la Harvard Business School, indique que les personnes en minorité – par exemple une femme dans un groupe d’hommes – peuvent se sentir obligées de rire des plaisanteries qui les rabaissent. Petit à petit, elles perdent le respect de leurs pairs et laissent penser que l’incorrection est acceptable. Mais les mauvais blagueurs, eux aussi, en paient un jour le prix. Une série d’études conduites par Alison Wood Brooks a montré que si “faire un flop” n’est pas préjudiciable, une blague inappropriée ternit l’opinion de ses interlocuteurs. Elle génère l’apathie du groupe et fait paraître moins compétent.

Le rire doit rapprocher, et non diviser.

.

Cap sur l’humour : quelques conseils pour rire au bureau

Comment amener de l’humour dans votre open-space ?

1. Pratiquer l’auto-dérision

Avant de pouvoir rire avec les autres, il faut être capable de rire de soi. L’autodérision facilite l’acceptation de ses propres limites et imperfections, c’est une preuve d’intelligence.

2. Oser faire un flop

Les mauvaises blagues – tant qu’elles sont appropriées – ne nuisent ni au statut social ni à la perception des compétences. Au contraire, elles peuvent même augmenter la confiance en soi. Une touche d’auto-dérision permet de se sortir des situations les plus gênantes.

3. Passer à l’échelle supérieure

L’humour est aussi une question de culture d’entreprise. Des entreprises comme IBM ou Yahoo ont renommé leurs salles de réunions avec des noms burlesques, la société Hulu organise des concours de mangeurs de tacos et des tournois d’Airzooka (des bazooka à air), d’autres proposent des cours de yoga du rire à leurs collaborateurs. Et si vous proposiez des initiatives dans ce sens à votre chef ? Au pire, il pensera que c’était une blague.

4. Faites appel à des professionnels

Et oui, le rire est un métier. Consultants, rigologues, professeurs de théâtre, certaines personnes se sont spécialisées dans cette discipline et aident les entreprises à aborder les sujets différemment par le rire. Leur rôle ? Apporter de l’énergie positive.

La capacité à rire est directement liée à la culture, l’éducation, la confiance, le goût de l’apprentissage. Et comme toute compétence, elle se travaille. Si cela ne fait que quelques années que l’humour est pris au sérieux par le monde de l’entreprise, il est aujourd’hui perçu comme une qualité désirable. Alors c’est l’occasion de propager ses bienfaits, dans le respect de l’autre. Le rire, c’est du sérieux.

Parlez à un expert Aequitas

Contactez-nous